Portrait d'Anne d'Autriche, mère de Louis XIV, par l’atelier des frères Beaubrun

Atelier des frères Beaubrun, Portrait d’Anne d'Autriche (1601-1666), avant 1648. Huile sur toile, 124 x 98 cm. Château de Cadillac © Pascal Lemaître / Centre des monuments nationaux

Œuvres en rapport

La jeune infante d'Espagne Anne d'Autriche, née en 1601 et fille aînée de Philippe III, épouse Louis XIII en 1615 et devient reine de France. Mais il lui faut attendre 1638 pour que la reine accouche du futur Louis XIV. La maternité marque un tournant majeur dans la vie d'Anne d'Autriche, qui acquiert ainsi le statut de mère de l'héritier du trône, sans pour autant apaiser ses relations tendues avec Louis XIII. À la mort du roi en 1643, Louis XIV n'a que quatre ans, et Anne d'Autriche assure la régence du royaume de France. Veuve et mère du roi, elle défend avec combativité l'autorité de son fils en même temps qu'elle s'appuie sur le cardinal Mazarin afin d'exercer l'autorité souveraine.

À partir de 1643, les portraits d'Anne d'Autriche prennent une signification politique en raison de sa régence. Pour cette raison, elle est souvent représentée en veuve royale, toujours en lien avec le roi - défunt ou mineur - afin de renforcer le pouvoir royal fragilisé par la minorité du jeune Louis XIV. Le portrait des frères Beaubrun en grand costume royal, conservé à Versailles, vise ainsi à renforcer la volonté royale de montrer la légitimité de l'exercice du pouvoir par la régente Anne d'Autriche. Les symboles de la majesté disent l'appartenance d'Anne d'Autriche au groupe des souverains en exercice, sans qu'il soit besoin de la représenter aux côtés de son fils. Le deuxième portrait des frères Beaubrun conservé à Versailles la peint en veuve de Louis XIII, grand topos du portrait royal pendant la régence.

Le tableau de Cadillac, reprend le même cadrage de trois-quarts, mais dresse cette fois-ci un décor pour partie naturel, en riche habit de cour et présentant dans sa main un camée, la main droite dans le prolongement des perles, en référence au portrait peint par Frans Pourbus (Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle). La reine est ici somptueusement habillée, la robe littéralement couverte de perles, faisant écho au collier de perles, l'un des bijoux les plus populaires au sein de l'aristocratie depuis les années 1630. Ce tableau, comme ceux conservés à Versailles, popularise la coiffure « à la garcette », d'origine espagnole : une coiffure plate avec une fine frange frisée, un chignon porté sur le haut de la tête, et sur les côtés, des boucles étagées. Cette mode perdure des années 1630 à 1660. L'examen des visages montre une reine dont les traits sont semblables à ceux de son portrait en veuve, alors que celui en costume royal présente des traits nettement plus empâtés. Ces éléments font plutôt pencher en faveur d'un portrait réalisé avant le début de la Fronde (1648).

Les frères Beaubrun, issus d'une famille de portraitistes français du XVIIe siècle, peintres du roi, exécutent de nombreux portraits officiels. Leur style minutieux et précieux est inspiré par la manière hollandaise, avec une note solennelle qui leur vient sans doute de Frans Pourbus le Jeune. Quoique l'influence globale de l'école du Nord soit importante, le résultat est à rebours d'un pur réalisme : c'est au contraire un canon de femme idéale qui est produit dans tous leurs portraits féminins. La comparaison des trois tableaux montre une certaine rigidité dans la pose et la composition des œuvres des Beaubrun et de leur atelier. Un premier modèle sert vraisemblablement aux versions suivantes, en ne faisant varier que le contexte et les objets symbolique.

 

Charles Beaubrun (1604-1692) et Henri Beaubrun (1603-1677), Anne d'Autriche costume royal. Huile sur toile, 131 x 116 cm. Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / image RMN-GP

 

Charles Beaubrun (1604-1692) et Henri Beaubrun (1603-1677), Anne d'Autriche, reine de France (1601-1666) en habit de veuve, régente du Royaume. Huile sur toile, 185 x 103 cm. Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

 

Frans Pourbus, le Jeune (1569-1622), Portrait d'Anne d'Autriche, reine de France. Huile sur toile, 100 x 76 cm. Allemagne, Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Annette Fischer/ Heike Kohler

Œuvre à la loupe

 

MenuFermer le menu